HISTORIQUE

  • 1989

    Creation de Galileo I (50M€) au sein du groupe Worms & Cie, spécialisé dans des investissements en capital développement technologique
  • 1995

    Réorientation sur le capital risque
  • 1998

    Suite à l’intégration de Worms & Cie dans le groupe Agnelli, l’équipe de gestion devient indépendante en réalisant  un LBO sur Galileo I et lève Galileo II (76M€)
  • 2000

    Levée de Galileo III (160M€)
  • 2002

    Levée de Galileo IIB (13M€, une extension de Galileo II)
  • 2006

    Galileo Partners gère plus de 250M€ de capitaux propres issus de grands groupes français et d’investisseurs institutionnels étrangers.

FONDS D’INVESTISSEMENT

Galileo I 50 M€
Galileo II 76 M€
Galileo IIB 13 M€
Galileo III 160 M€

QUI SOMMES-NOUS

Galileo Partners, né en 1989, est une société de gestion de fonds de capital risque*. Loin d’être celle d’un pur financier, notre démarche est celle de créateurs de valeur expérimentés, astucieux et attentifs à chaque opportunité.

Parce que nous sommes d’abord des entrepreneurs, nos stratégies d’investissement trouvent leur source dans l’imagination et l’innovation, dans la connaissance des marchés à fort potentiel de croissance et dans l’anticipation de leurs évolutions.

Mais parce que nous sommes aussi des financiers, nous sommes aptes à apporter aux sociétés du portefeuille un grand savoir-faire en ingénierie financière (IPO, fusions, cessions…).

Galileo Partners est une structure entièrement indépendante bénéficiant d’une totale autonomie de décision dans ses opérations. Cette autonomie permet à l’équipe de prendre position de façon très réactive face aux opportunités d’investissement ou aux décisions d’orientation stratégique des participations dont nous sommes régulièrement administrateurs.

*agréée GP 98-34

STRATÉGIE D’INVESTISSEMENT

Une stratégie souple, réactive et diversifiée

Investissement dans tous les domaines innovants: Internet, logiciel, média, électronique, semi-conducteurs, medtech…
Du financement de la création à celui du développement, d’une réorganisation, spin-off, ou LBO.
Interventions entre 1 et 5 millions d’euros à l’entrée au capital.
Financements supplémentaires d’un maximum de 10M€ par dossier.
Investisseurs et administrateurs actifs.
Seuls ou avec des co-investisseurs syndiqués.
Investissements dans des sociétés européennes et plus particulièrement françaises aptes à un développement international.